Afin qu’aucune maladie ne souille le temps que votre chat passe avec vous, des précautions s’imposent. Certes, votre vétérinaire ne manquera pas de pratiquer les vaccins habituels pour éviter les maladies courantes chez les chats. Mais en attendant, il est toujours important de se renseigner sur ces pathologies, notamment si votre chat n’est pas encore protégé. L’asthme et l’amylose font parties des maladies fréquentes chez ces félins. Il convient de les connaitre, tout comme les parasites transmissibles au chat comme les puces.

L’asthme félin

Comme chez les hommes, l’asthme félin est une réaction outrée à certains sujets présents dans l’entourage que le chat inspire dans ses poumons. Cela donne un rétrécissement des bronches ainsi qu’une inflammation, avec un entassement de mucus dans ses voies respiratoires. L’air pouvant alors difficilement passer, l’animal asthmatique a des épisodes de sifflements respiratoires et de toux. Et cela peut entrainer un sérieux problème respiratoire. Les facteurs ou substances qui peuvent provoquer une crise d’asthme félin sont les antécédents d’allergie familiale, les infections respiratoires, les polluants dans l’environnement, l’exercice et le froid ainsi que les parfums. Mais il y a également les aérosols comme les déodorants et les fixatifs pour cheveux, les poussières et, bien sûr, la fumée de cigarette.

L’amylose ou amyloïdose du chat

L’amylose du chat, appelée aussi amyloïdose, est une pathologie héréditaire provoquée par une mauvaise dissolution de protéines par le corps, ce qui entraine des atteintes conséquentes au niveau de l’organisme de l’animal. Ces protéines mal décomposées se transforment, en effet, en matières amyloïdes qui contiennent des polysaccharides, du celluloïd et du sucre. Ces entrepôts vont recouvrir le foie, le tube digestif, les reins ou encore le cœur. Dès que ces entrepôts s’entassent autour de ces organes, ces derniers sont alors en danger. Généralement, ce sont les chats à pieds noirs venant de l’Afrique Subsaharienne qui sont touchés par l’amylose du chat. Chez ces lignages sauvages, un taux élevé de cas d’amylose a été enregistré par des scientifiques, particulièrement chez les chats en captivité. Quelques races domestiques ont aussi été constatées porteuses de cette maladie dont le Siamois, l’Oriental, l’Abyssin et le Somali, sauf que ces races sont plutôt touchées par l’amyloïdose secondaire sous forme néphrétique.

Les parasites qui sont transmissibles au chat

Si l’infection des parasites (puces, tiques, ténias…) est courante chez un animal baladant fréquemment en extérieur tout seul tel que le chat, souvent, elle n’est pas assez dangereuse. Toutefois et pour éviter tout risque, surveiller fréquemment le pelage de votre chat doit être un réflexe. Les puces, par exemple, font partie des parasites qui sont transmissibles au chat. Elles ont aussi les plus connues de ces parasites. Ces minuscules insectes se nourrissent de sang de votre chat et ce, plusieurs fois par jour. Se déployant rapidement dans son pelage (lequel peut aisément infecter son ami le chien), les puces se propagent surtout par temps sec et chaud (été, printemps et hiver dans les logements surchauffés). Elles donnent alors lieu à des blessions croûteuses aux niveaux de l’abdomen, de la base de la croupe et du cou. Il faut ainsi craindre des réactions allergiques pouvant créer une sérieuse alopécie, de violentes démangeaisons, des rougeurs sur la peau et une anémie, dans certains cas. Les puces peuvent aussi transmettre des larves de ténias si le chat les ingère pendant sa toilette.